imprimante

Officiel > Historique > Sottens

Armoiries de Sottens

Sottens

Armoiries: Parti de gueules et de sinople, à la fasce ondée d'argent brochante et accompagnée de sept étoiles d'or, dangée en fasce, quatre en chef et trois en pointe. 

Citée dès le XIIe siècle, elle se forma progressivement autour de sept petits fiefs, dont le souvenir est perpétué dans les armoiries adoptées en 1921 par les sept étoiles symboliques. Les émaux du champ sont ceux de Moudon, ancien chef-lieu du district d'alors.

 

Il semblerait que le nom de Sottens, qui jusqu’au milieu du XIVe siècle s’écrivait avec un seul T, vienne de l’époque romaine où il était le domaine d’un gallo-romain appelé Sitius. Par la suite, vers 1100, il est fait état d'un chevalier Philippe de Sotens, qui était fort lié au juge et administrateur de Moudon. Des péripéties diverses ont amené le village en différentes mains, dont celles des comptes de Savoie, barons de Vaud.

En ce temps là, il y avait quatorze chefs de famille qui devaient annuellement au seigneur huit sols et neuf deniers par feu, ce qui correspond de nos jours à une centaine de francs.

Par voie d'héritages, on arrive en 1704 dans les mains des Bernois qui instaurent les droits de mutation!

La plus ancienne famille bourgeoise de Sottens est celle des Métraux, dont le dernier céda le droit de propriété à un Porchet possédant le moulin ce qui lui donnait la haute main sur toute la paroisse qui comprenait aussi Chapelle, Martherenges et Villars-Mendraz.

Si les suivants s'appelaient Robin, Pela, Ducs ou Viret, dont il n'existe plus trace aujourd'hui, les prochains furent les Braillard du Chalet de Sottens en 1323, Dubrit en 1358, en 1600 les Pellet et, bien plus tard, les Jaton venant de Villars-Mendraz.

 

Dès 1312 il y avait une chapelle dédiée à Notre-Dame. On y célébrait la messe une fois dans la semaine et le dimanche. Pendant que Christophe Colomb découvrait l'Amérique, un Antoine Braillard faisait déjà des dons à cette chapelle en 1492. Désaffectée à la réforme, elle fut employée plus tard au logement des pauvres et démolie en 1843.

 

Sottens ? Pratiquement davantage connu à l’étranger que par les vaudois, sa célébrité internationale reste étroitement liée à ses émissions radiophoniques durant la deuxième guerre mondiale. En effet, Sottens est devenu dès 1930 le centre d’émission de la radio Nationale en terre romande. A l’époque, pour les Résistants français, écouter Sottens, c’était avoir des nouvelles vraies alors que les médias de l’Hexagone étaient muselés par leurs occupants. Sottens figurait en bonne place aux côtés des émetteurs de Paris, Moscou et Bratislava. Tout d’abord en ondes moyennes, passant d’un émetteur de 20KW jusqu’à 500KW en 1978, un émetteur à ondes courtes sera installé dès 1971, diffusant dans le monde entier les programmes de Radio Suisse internationale. Ce deuxième émetteur tournant a été complètement démonté durant l’hiver 2004-2005. Le 5 décembre 2010, l'émetteur cessait définitivement son activité après 80 ans de bons et loyaux services. Une page de l'histoire qui se tourne et de nouvelles perspectives qui s'ouvrent pour ce site historique.

Retour à la liste
© Jorat-Menthue 2011-2017  - crédits
Designis & Heklasite internet réalisé par Designis propulsé avec Hekl@